Racine de causalité d’un symptôme

Les symptômes d’une personne trouvent souvent leur origine dans le mental et l’émotionnel. On peut voir que la plupart de nos symptômes sont le fruit de plusieurs éléments interagissant ensemble. Voici à quoi peut ressembler cette racine de causalité :


Tiré du livre “ Les 4 accords Toltèques “ de Miguel Ruiz, voici un exemple de ce à quoi pourrait ressembler la racine de causalité pour une personne dont la voix est très faible :

Symptôme : Voix faible et qui porte peu.

Déséquilibre énergétique : Nœud au niveau de la gorge.

Fausse-croyance : Je suis une personne agaçante alors pour me faire aimer il faut que je sois discrète.

Mémoire : Est entrain de chanter à l’âge de 4 ans. Sa mère, fatiguée, vient de rentrer du travail et souhaite se reposer. Elle se sent agacée par le chant. Elle va la voir et lui dit “ Arrête de chanter maintenant c’est insupportable !”


Le corps s’adapte à notre perception du monde et de nous-même

La façon dont est perçu l’événement va ancrer une vérité chez l’individu. Cette vérité va encourager le corps à s’adapter en fonction, ici en restreignant la gorge. Ainsi nous n’avons plus à craindre que quelqu’un vienne nous tenir responsable de son agacement.

Dans un cas de ce type nous sommes purement dans le psychosomatique. Il faut alors guider la personne souffrante vers une prise de conscience autour de sa fausse-croyance et de ses mémoires. Le lâcher prise pourra ensuite avoir lieu et le travail de guérison sera complet.

Il y a certainement des techniques de manipulation énergétique pour forcer le symptôme à se résorber, mais je trouve cela contre-productif. Imaginons que je sois sollicité par quelqu’un voulant arrêter de fumer. Si je ne me concentrais que sur le symptôme, l’addiction, et que je réussissais à faire en sorte que la personne perde l’envie de fumer, le reste de la racine pourrait rester tel qu’il est. On court alors le risque qu’un nouveau symptôme apparaisse, comme une addiction au sucre par exemple.

Voilà pourquoi je me centre essentiellement sur cette façon de procéder, quitte à ce qu’une première séance puisse être frustrante pour quelqu’un qui me verrait donner de l’importance à quelque chose qui semblerait ne pas en avoir pour lui.

Pour revenir sur les explications ci-dessus, je ne suis pas entrain de dire que tous nos problèmes viennent de l’esprit. Cette page-ci est vraiment centrée sur le psychique et le psychosomatique. Cependant on peut facilement remplacer les croyances et les mémoires par des causes différentes, comme un organe affaibli pour X raison qui fera apparaître un symptôme quelconque. Le principe reste le même.